Le site Coach On Line en chargement

Capture-d’écran-de-2021-03-29-09-28-29.png

29 mars 2021 Non classé0

La prise de parole en public : comment la réussir en ligne ?

Il y a une question fondamentale que peu de gens se posent avant de commencer leurs réunions : quel est l’objectif final de ma présentation ? Cette question n’est banale qu’à première vue, et la pratique le prouve bien : le plus souvent nous participons en tant que public aux prestations dont l’objectif principal pour le présentateur est « briller », « occuper l’espace médiatique », « maximiser le temps de parole », « expédier les diapositives » ou encore « prouver au chef la charge de travail effectuée ».

Mais tout ça, avec quel impact sur le public ? Le plus souvent le résultat final, c’est d’émarger la liste de présence au prix d’un grand ennui, d’une irritation et d’un sentiment d’avoir perdu du temps.

Comment faire alors pour se démarquer et obtenir un effet « wow » à la fin, et la conviction d’avoir apporté une valeur ajoutée et un impact positif et durable sur ceux qui ont consacré leur temps à nous écouter ?

A mon avis il faut toujours démarrer en se posant cette question fondamentale :

Quel est mon OBJECTIF ?

En parallèle, c’est évidemment l’objectif du public qu’il faut ne serait-ce qu’imaginer. C’est ce qui va déterminer tout le reste : le tri des informations, le choix des arguments convaincants, et bien sûr la forme du support visuel.

Là, on arrive vers la partie sensible : la forme et le contenu du support, le plus souvent conçu et présenté à l’aide de Power Point et tous les outils qu’il nous offre. Ici, le mot d’ordre c’est LA SIMPLICITE. Ce support n’est pas sensé nous remplacer. Si c’est pour lire les diapositives, on n’a qu’à les envoyer par mail.

Un support trop chargé ou trop volumineux piège son présentateur et devient ingérable en matière de durée. Par contre, s’il est léger, il ouvre la possibilité d’aménagement souple, la présentation devient plus naturelle et l’animateur montre son professionnalisme et son charisme personnel.

Comme vous pouvez le remarquer, ce sont les mêmes conseils que j’ai toujours donnés pour les prises de parole devant le public en situation présentielle. Qu’est-ce qui change alors pour celles virtuelles ? Je dirais, encore plus de rigueur et de simplicité, encore plus de soin apporté à son image devant la caméra, encore plus d’attention à la maîtrise du temps et de la dynamique. Et en plus, le matériel et la connexion bien vérifiés et performants sans lesquels le présentateur risque juste de disparaître des écrans, tout simplement. Car si vous êtes devant les gens en présentiel et que le matériel vous lâche, vous êtes toujours présent physiquement et vous pouvez même improviser. Si vous êtes en ligne seulement, ça serait l’écran noir et le point final de la rencontre.

Pour conclure, je dirais que les réunions et les présentations virtuelles offrent une grande opportunité d’élargir son public et de faciliter le travail. A condition bien sûr d’en respecter les règles de conduite et de composition. Et surtout, bien fixer son objectif AVANT de commencer la production des diapositives.


Capture-d’écran.png

11 mars 2021 Non classé0

Les webinaires ont le vent en poupe à cause de la crise sanitaire de la Covid-19 qui a obligé les entreprises à appliquer, elles aussi, les mesures sanitaires, notamment l’interdiction des rassemblements. Dans ce type de rencontres, les meetings sont organisés à distance, ce qui laisse entendre un certain laxisme, entre autres, dans tout ce qui est apparence physique et préparation mentale. Contrairement à cette idée reçue, un webinaires requiert beaucoup d’attention et surtout de préparation sur tous les plans. Malgorzata Saadani, coach ICC, conférencière et médiatrice, nous en dit plus.

Voici le texte intégral de l’interview de coach Malgorzata Saadani pour Le Matin:

Crise sanitaire oblige, les webinaires sont de plus en plus utilisés par les entreprises. Quels en sont les avantages ?

A vrai dire, les webinaires ne sont pas une nouveauté créée en 2020. C’est juste leur popularité qui a marqué une nette accélération, en tant que l’une des conséquences pratiques de la crise Covid. Auparavant, les entreprises les utilisaient dans le cadre du e-learning ou du blended learning qui en était la forme hybride.

Actuellement, en réponse à l’encouragement (ou la contrainte) des contacts à distance, aussi bien les entreprises que les instituts de formation et les organisateurs d’événements optent le plus souvent pour les webinaires qui présentent les multiples avantages. Tout d’abord, ils offrent la possibilité de réaliser la rencontre, faute de pouvoir se réunir normalement. Puis, ils éliminent les frais et le temps des déplacements des intervenants et des participants, le coût des locaux et du service-café, tout en allégeant le reste de la logistique en parallèle.

Une bonne préparation demeure la clé pour réussir un webinaire. Pourriez-vous nous en dire plus ?

La préparation est un point-clé pour chaque activité ou initiative, et tout particulièrement lorsqu’il s’agit d’une prestation à distance. Bien sûr, le imprévus existent, mais ils doivent être une petite marge anecdotique et non pas une suite des couacs qui gêne la concentration et empêche l’atteinte de l’objectif visé. Je dirais même que la préparation d’un webinaire doit être encore plus rigoureuse et plus vigilante que lors d’un séminaire habituel, pour minimiser la possibilité d’incident.

De façon générale, quelles conditions réunir pour assurer le succès de ce type de procédés ?

Comme je viens de le dire, c’est comme pour un séminaire présentiel : il faut analyser les besoins du public et construire le contenu avec une structure claire et logique pour faciliter le suivi, surtout que la participation en ligne demande de l’auditoire plus de concentration. Bien sûr, il faut soigner le support PPT en respectant minutieusement les règles de base comme la forme simple et légère des diapositives et aussi leur nombre adéquat. Pour être sûr de bien gérer le temps et le déroulement d’un webinaire, je recommande d’en faire une répétition générale qui a aussi l’avantage de vérifier l’aspect technique : PPT, audio et vidéo.

Pour différentes raisons, le webinaire pourra faire l’objet d’un enregistrement. Avant de le commencer, il faut toujours s’assurer que les participants donnent leur accord explicite puisqu’ils y seront vus et entendus.

Quels en sont les limites ?

Je pense que le plus grand défi c’est de capter et garder l’attention exclusive du public, ce qui n’est pas facile en mode normal et encore moins à distance. Aussi, il faut être conscient que l’animation et la modération doivent respecter certaines règles, et qu’elles exigent beaucoup de rigueur et de courtoisie chez tout le monde.

Il y a évidemment la contrainte technique, premièrement chez l’organisateur et l’intervenant, mais aussi chez les participants. On ne peut pas espérer une participation nombreuse et active à un webinaire de la part du public qui n’est pas équipé ou qui ne dispose pas des conditions correctes pour y participer en toute quiétude.

A votre avis, les participants aux webinaires sont-ils aussi attentifs et minutieux que lors d’une conférence en présentiel ? Sinon, pourquoi ?

Malheureusement, on constate de nombreux écarts. Si les participants sont motivés et si l’intervenant anime bien, l’attention est au rendez-vous, à condition que la durée soit raisonnable (parce qu’on se fatigue plus vite devant l’écran qu’en face à face). Mais beaucoup de gens prennent les webinaires à la légère : ils coupent le micro, la vidéo et s’éloignent du poste, ou ils évitent de se montrer par crainte de dévoiler leur environnement ou leur laisser-aller personnel.

Je pense que les webinaires sont une excellente occasion pour se faire connaître et offrent la possibilité des rencontres qui seraient parfois impossibles à réaliser en réel. Si vous souhaitez construire votre image publique en tant que professionnel sérieux – montrez vous et faites-le sous un aspect pro : soigné, sans être pompeux ou rigide pour autant : cette élégance naturelle, esthétique et soignée qui, d’après mon analyse va être une tendance durable dans la Nouvelle Normalité Hybride.

Quel avenir pour les webinaires dans la période post-Covid ?

Tout en espérant le retour progressif vers les rencontres personnelles, je pense qu’au moins une partie d’événements restera en ligne d’une manière permanente, ne serait-ce que pour des raisons pratiques. Le présentiel sera réservé aux situations où il apporte une forte valeur ajoutée. Ainsi, les organisateurs devront tenir compte des deux options, et présenter l’offre au choix : présentielle, en ligne ou hybride. Il est donc tout à fait justifié d’investir du côté technique et logistique pour que cela réussisse, en minimisant la marge d’improvisations : le local professionnel insonorisé et aménagé pour les enregistrements et le « siège » de l’intervenant, l’accès à une plate-forme de communication professionnelle, le matériel et la connexion fiable.

A mon avis l’avenir sera certainement hybride et maîtriser l’organisation et la conduite des webinaires sera une compétence incontournable.


Copyright Coach On Line 2017.