Le site Coach On Line en chargement

La carrière et l’engagement associatif

12 août 20150blog

La carrière et l’engagement associatif

12 août 2015 0
Malgorzata-Saadani-1200x1341.jpg

La carrière et l’engagement associatif

A première vue, l’équation paraît improbable, tellement les deux volets sont éloignés l’un de l’autre. Qu’est-ce que l’activité bénévole vient faire dans la vie professionnelle qui, de par sa nature, est exercée à la base contre une rémunération financière ? Et bien, elle a toute sa place, non seulement dans la carrière, mais aussi dans l’équilibre général entre le côté professionnel et la vie personnelle et sociale, si recherché dans le coaching holistique. Attention toutefois à l’abus dans le sens contraire : à force de s’investir à tête perdue dans les activités caritatives, nous risquons non seulement de le faire au détriment du travail, mais aussi au détriment du temps consacré à la famille ou à nos occupations personnelles. Et puis, à quoi servirait de donner du bonheur aux parfaits inconnus, tout en rendant malheureux ceux qui nous sont les plus proches ? Cette forme d’hypocrisie existe pourtant parce qu’il est parfois plus facile d’agir en fuyant ses propres problèmes et en faisant bonne figure devant les étrangers. En un mot : l’engagement associatif c’est excellent tant qu’il reste raisonnable et fondamentalement sincère. Dans ces conditions, il est porteur de nombreuses informations et témoignages comportementaux sur l’individu et complète son profil général.

Tout d’abord, l’engagement en faveur d’une activité caritative prouve un attachement de la personne aux valeurs qu’elle véhicule elle-même dans son quotidien et sa capacité de donner sans attendre la récompense en retour. De tels traits de caractère sont importants pour confirmer que la motivation personnelle et la fidélité de l’employé aux valeurs d’ordre supérieur existent non seulement dans les déclarations mais surtout dans les faits, et qu’elles sont aussi à la base de ses relations et des activités économiques.

Dans certaines grandes écoles qui forment les futures élites dirigeantes, le cursus universitaire prévoit p.ex. les stages et la réalisation des projets de développement économique et humain dans les pays qui affrontent des grands problèmes globaux : l’accessibilité, l’organisation des structures de la santé, l’éducation des peuples nomades etc. Le bénévolat des étudiants de ces écoles prestigieuses dans les régions reculés est d’autant plus pertinent que la majorité d’entre eux sont issus des milieux sociaux très favorisés et que sans cette immersion dans les difficultés accrues et complexes, ils n’auraient jamais rencontré et encore moins compris de tels problèmes. Ils vivraient et travailleraient dans leurs tours modernes de verre et d’aluminium, et prendraient pourtant durant leur carrière les décisions impactant la vie de petits gens.

L’engagement associatif permet de favoriser la construction d’une société humaine volontaire, consciente, active et attentive à l’autrui. Sans cela, nous ne serions que des machines humaines programmées à produire et à jouir de nos biens en bons petits égoïstes.

De plus en plus souvent, l’activité gracieuse en faveur des autres devient aussi un vrai besoin social et les bénévoles choisissent de travailler pour les nécessiteux, en y consacrant leurs congés. Le bonheur éprouvé en ayant la bonne conscience est un puissant moyen de récupérer les forces morales et joue grandement dans l’équilibre global de l’employé. Aujourd’hui, les dirigeants ont déjà compris qu’une personne accomplie et heureuse est beaucoup plus productive, créative et épanouie au travail qu’un simple exécutant des tâches quotidiennes.

En dehors de ces considérations humanistes, l’engagement associatif démontre également les capacités de gestionnaire, car tôt ou tard dans on y est confronté aux défis logistiques, financières et d’organisation. Ce n’est pas pour rien que les plus grandes fondations et associations sont gérées à la manière d’une entreprise et dans un cadre légal : avec une structure, une repartition des tâches et une comptabilité conforme et transparente. Quelqu’un qui a su mener à bien p.ex. une caravane médicale, a su entreprendre les démarches administratives, parler et correspondre avec les différents interlocuteurs, formuler les messages et les supports de communication convaincants, solliciter et gérer les financements et les fournitures, organiser une équipe et réagir face aux imprévus. Ce parallèle avec la vie d’entreprise est évident, n’est-ce pas ?

Tout ceci témoigne qu’il n’y a pas de petites causes et de grandes causes, valables ou moins valables. Il y a juste la bonne volonté d’agir et la manière structurée de le faire, selon ses moyens, ses compétences et ses convictions. Qu’elles actent pour l’alphabétisation, l’enfance heureuse, l’accompagnement de fin de vie digne ou la protection animale – les personnes qui consacrent leur énergie, leur temps et leur argent aux autres méritent toutes d’être valorisées et soutenues. Car elles contribuent toutes à développer la cohésion sociale et les valeurs universelles telles que le respect de la vie et l’amour de son prochain, en plus de faire valoir les talents personnels.

Dans un tel environnement, il sera plus facile de vivre et travailler, en trouvant p.ex. un remplaçant de dernière minute pour un collègue malade ou un cadre qui ne sera pas découragé devant l’ampleur d’une mission particulièrement difficile. Avec des milliers des CV quasi identiques en matière du parcours scolaire et de l’expérience professionnelle qui parviennent chaque jour aux entreprises, l’engagement associatif authentique fera alors pencher la balance en faveur d’un candidat qui saura démontrer son attachement aux valeurs humanistes, prouvé par des actions concrètes.

Malgorzata Saadani

Coach consultant certifié ICC

DG d’ANC Communications

www.coachonline.net


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Copyright Coach On Line 2017.